<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Ayele J., A. Mahi et M. Mazet. (1995) Étude de l'adsorption de l'atrazine sur le charbon actif en poudre en présence de tensioactifs. Rev. Sci. Eau 8 (3) : 355-370.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les tensioactifs, adjuvants participant à la formulation des pesticides peuvent se trouver en compétition avec ces derniers lors de l'adsorption sur charbon actif en poudre (CAP) utilisé au cours du traitement de potabilisation des eaux. L'adsorption de l'atrazine, qui reste l'un des produits phytosanitaires le plus souvent détecté dans les eaux de surface malgré les réglementations sur son utilisation, a été étudiée en présence de trois tensioactifs afin de déterminer l'influence de ces derniers; il a été choisi un tensioactif anionique (DSS), cationique (BHTA), et un non ionique (DE6). Les résultats ont montré que quelle que soit la nature du tensioactif, celui-ci diminue toujours l'adsorption de l'atrazine pour des pH variant de 3,5 à 10 ce qui a pour conséquence une diminution à la fois de la constante de vitesse (Adams et Bohart) et de la capacité d'adsorption (Langmuir). L'étude de l'influence de l'ordre d'introduction des différents éléments participant à l'adsorption (CAP, atrazine, tensioactif) a montré que la fixation préalable de DSS anionique, favorisée en milieu acide, inhibe davantage l'élimination de l'atrazine. L'application des modèles d'adsorption compétitive et non compétitive de Langmuir n'a pas permis de définir avec certitude la nature des interactions entre l'herbicide et les différents tensioactifs.

Mots clés

Adsorption, co-adsorptlon, charbon actif en poudre, atrazine, tensioactifs.

Correspondance

M. Mazet, laboratoire Traitement des Eaux et Déchets, faculté des Sciences, 123 avenue Albert Thomas, 87060 Limoges, FRANCE

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement