<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

FLefebvre E. (1995) Étude par des paramètres globaux de la matière organique d'eaux brutes et clarifiée. Rev. Sci. Eau 8 (1) : 125-150.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Incluse dans une étude plus générale de caractérisation de la Matière Organique des eaux naturelles superficicielles, cette partie présente les résultats obtenus par ultrafiltration. Les différents paramètres analytiques suivis concernent le COT, COD, CODB, UV à 254 nm et le potentiel de formation des trihalométhanes (pTHM). Les méthodes expérimentales, mises en oeuvre sur les eaux brutes et clarifiées (notées eb et ec respectivement), comprennent l'ultrafiltration (seuils de coupure: 10, 1 et 0,5 kilodaltons), les demandes en chlore et en bioxyde de chlore ainsi que l'étape de clarification, si sur les usines une préoxydation existe.

Le seuil de coupure de 10 kd ou 1 kd caractérise l'origine d'une eau brute. Les eaux de barrage, contrairement aux eaux «courantes», ont un classement logique des différentes fractions des masses moléculaires apparentes et ceci quel que soit le paramètre analytique suivi (COT ou absorbance UV). Sur toutes les eaux clarifiées ultrafiltrées, la fraction supérieure à 1 kd reste majoritaire. Dans nos conditions experimentales, ce seuil de coupure induit le changement le plus significatif entre une eau brute et son eau clarifiée. La valeur de l'absorbance UVec permet dans un premier temps d'approximer la valeur du COTec.

Les autres paramètres analytiques (CODB, pTHM et demandes en oxydants) aussi bien sur les eaux brutes que clarifiées n'ont pas pû être corrélées avec un ou plusieurs autres paramètres physico-chimiques de ces mêmes eau.

Mots clés

Eaux brutes, eaux clarifiées, ultrafiltration, COT, COD, CODB, UV à 254 nm, chlore, bioxyde de chlore.

Correspondance

E. Lefebvre, SAUR/Direction technique, Cenre Pierre Crussard, 2 rue de la Bresle, 78310 Maurepas, FRANCE

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement