<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Bouchaou L., P. Chauve, J. mania, J. Mudry et J.L. Michelot. (1995) Apports des traçages artificiel et naturel à la connaissance des circulations et des zones de recharge en région semi-aride: cas de l'Atlas de Beni Mellal (Maroc). Rev. Sci. Eau 8 (1) : 43-55.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Pour mieux comprendre les modalités d'alimentation des sources de l'Atlas, des campagnes de coloration et d'analyses isotopiques ont été effectuées sur l'ensemble des sources. La disparité des circulations, la variabilité des vitesses et des taux de restitution, révèlent un aquifère complexe ou à plusieurs entrées. La majorité des écoulements convergent vers la source de Ain Asserdoune qui constitue une zone d'abaissement d'axe de plis. L'étude isotopique montre la variation des teneurs en 180 avec l'altitude des zones de recharge des différents exutoires et avec la saison. Les gradients définis autorisent la détermination de l'altitude moyenne des impluviums des systèmes jusqu'alors mal connus, en particulier celui de l'exutoire principal du massif, Ain Asserdoune.

Mots clés

Traçage, source, vitesse, aquifère, isotope du milieu, altitude, recharge, bassin d'alimentation, gradient, réserves.

Correspondance

L. Bouchaou, Laboratoire de Géologie Appliquée, Faculté des Sciences, BP S/28, 80000 Agadir, MAROC

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement