<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Cosandey C. (1994). Formation des crues «cévenoles» dans des bassins élémentaires du Mont Lozère. Rev. Sci. Eau . 7 (4) : 377-393.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les théories classiques concernant les processus générateurs des écoulements rapides permettent mal d'expliquer la soudaineté de la montée de crue dans des petits bassins versants élémentaires, situés sur le versant sud du Mont Lozère (sud du Massif Central, France).

Des études portant sur les conditions de genèse de ces crues «cévenoles» ont montré les conditions particulières d'apparition de tels événements: dans ces milieux de moyenne montagne granitique méditerranéenne, les formations superficielles sont peu épaisses et très filtrantes et les abats d'eau considérables; les surfaces saturées, seules capables de générer un ruissellement important, progressent, contrairement à ce qui s'observe habituellement, d'amont en aval des versants; ce type de fonctionnement empêche dans un premier temps toute arrivée d'eau jusqu'au drain principal et ce n'est que lorsque, de proche en proche, l'ensemble du bassin est quasi saturé que la crue se déclenche, entraînant immédiatement des débits importants.

Ce modèle de fonctionnement hydrologique se vérifie bien lors de la crue du 22 septembre 1992, responsable de nombreux dégâts et de pertes en vies humaines dans le sud de la France.

Mots clés

Processus de genèse des crues, aires contributives saturées, crues «cévenoles».

Correspondance

C. Cosandey, Laboratoire de Géographie Physique Pierre Birot, CNRS, 1 place Aristide Briand, 92195 Meudon Cedex, France

Téléphone : + (1) 45.07.55.78 / Télécopieur : + (1) 45.07.58.30

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement