<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Orand, A. et M. Colon (1993). La fluorimétrie appliquée à la mesure du débit en milieu torrentiel. Rev. Sci. Eau, 6 (2) : 195-209.

Texte intégral (PDF)

 

Résumé

L'utilisation de traçeurs pour la mesure des débits n'est pas un concept nouveau. Néanmoins les applications pratiques sont peu répandues, les méthodes au moulinet étant préférées, dans la plupart des cas, bien qu'elles s'avèrent souvent de mise en oeuvre difficile, surtout en régime torrentiel. C'est dans le cadre particulier d'études des transferts de pollution dans des bassins versants montagnards, que nous avons été amené à développer un dispositif de mesure intégré des débits basé sur des traçages à la rhodamine.

Nous avons choisi la rhodamine wt pour son innocuité vis-à-vis de l'environnement et sa faible affinité pour les matières en suspension (MES).

Un fluorimètre équipé d'une cuve à circulation, plaçé près de la rivière, permet de suivre en continu et in situ le signal de fluorescence. La mesure de la fluorescence permet de définir la concentration moyenne et le temps de passage du nuage et par conséquent le débit Q = M/ (Cm * t).

La précision de la méthode dépend du soin avec lequel l'étalonnage au laboratoire a été effectué.

On définit tout d'abord la constante spécifique du colorant en faisant varier température et concentration de rhodamine wt dans plusieurs solutions étalons. La constante de la rhodamine a été évaluée à :

n = -0.024°C-1

et la fluorescence ramenée à 10 °C à :

Fs = Ft.e-0.024(ts-t)

La relation entre concentration et fluorescence est :

Cµg. l-1 = 0.0047 F1.0049

La présence de matières en suspension (MES) a pour effet de diminuer la fluorescence du colorant. Mesurée dans des solutions d'eau, de rhodamine wt (0 à 0.3 µg. l-1) et de MES (0 à 2 g. l-1), la fluorescence de la rhodamine wt, pour les conditions extrêmes, est sous estimée de 6 %.

La méthode de mesure des débits par coloration à la rhodamine wt a été appliquée à quelques rivières du Chablais (bassin versant du Léman) et, en particulier, a permis de définir la relation hauteur-débit de la transe au pont de Vongy.

Mots clés

Débitmétrie, rivières, fluorimétrie, traçeurs fluorescents.

Correspondance

Orand, A., Institut de limnologie, 75, avenue de Corzent, BP 511, 74203 Thonon-les-Bains cedex

Téléphone : 50.26.78.00

English    Imprimer          Envoyer par e-mail