<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Capellier, M., C. Picoche et A. Deguin (1992). Devenir du CODB dans les réseaux de distribution Etude de 2 cas. Rev. Sci. Eau, 5 (S) : 51-67.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Cet article rapporte les résultats de campagnes de mesure de Carbone Organique Dissous Biodégradable sur 2 sites en exploitation. Les mesures de CODB ont été effectuées par la méthode rom et tom. La première partie de l'étude concerne le site de KERNE UHEL. Il s'agit d'une usine de traitement d'eau de surface comprenant une étape d'ozonation suivie d'une filtration sur CAG récemment mise en place. L'ozonation provoque une augmentation de CODB de 0,3 à 0,6 mg O. Le CAG élimine le CODB : on a 100 % d'élimination lorsqu'il est neuf, et jusqu'à 80 % d'élimination sur un pilote après 1 an de fonctionnement. Dans le réseau, an observe une diminution du CODB lorsque la concentration de celui-ci est de 0,6 - 0,7 mg 1-1 dans l'eau traitée, cela malgré la présence de chlore libre. Lorsque le CODB de l'eau traitée est de 0,14 mgl-1 (après mise en route de la filière CAG) l'évolution dans le réseau est beaucoup plus difficile à mesurer (0,14 < CODB < 0,27 mg l-1). Le deuxième site étudié est le réseau de VIENNE-BRIANCE. 4 campagnes de mesures effectuées entre Juin et Août 1991 sur 10 points de prélèvement, montrent qu'il y a consommation de CODB, surtout en période chaude et aux extrémités du réseau. On a également des relargages de CODB, un nombre significatif de valeurs se trouvant au-dessus de la valeur maximale observée à l'usine. On remarque une grande variabilité des valeurs sur le réseau (< 0,1 à 0,6 mg l-1) en comparaison avec la gamme de valeurs obtenues sur l'eau traitée (0,21- 0,30 mg l-1).

Mots clés

Eau potable, matière organique biodégradable, réseaux de distribution.

Correspondance

Capellier, M., S.A.U.R., 2, rue de la Bresle, 78312 Maurepas, France

English    Imprimer          Envoyer par e-mail