<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Radoux, M. et D. Kemp (1992). Rôle de la fréquence des prélèvements de la biomasse produite sur les capacités épuratrices de Lemna minor L. Rev. Sci. Eau, 5 (1) : 55-68.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les Lemnaceae en général, Lemna minor L. et L. gibba L. en particulier, font l'objet de recherches importantes au niveau international sur le rôle positif ou négatif que ces espèces peuvent jouer dans le domaine de l'épuration des eaux usées urbaines par les diverses techniques extensives.

Selon les travaux scientifiques réalisés en vraie grandeur comme en pilote, les auteurs insistent soit sur l'intérêt de ces espèces (productivité élevée, haute teneur en protéines, capacité de bioaccumulation de métaux lourds, prélèvements périodiques aisés, bonnes capacités épuratrices en N et P. ...) soit sur leurs inconvénients (effets néfastes sur l'épuration dans les lagunages à microphytes, anaérobiose de la nappe aquatique, prélèvements périodiques difficiles - ! -, capacités épuratrices médiocres, voire nulles, ...).

Dans ce contexte de résultats apparemment contradictoires, qui ne se limitent d'ailleurs pas aux seules Lemnaceae - loin s'en faut-, nous avons comparé, sous climat local, les rendements épuratoires de deux systèmes de bassins miniatures en série, rigoureusement identiques, alimentés par le même débit des mémos eaux usées urbaines durant toute la période de végétation : l'un des systèmes était peuplé de Lemna minor, l'autre n'en contenait pas.

Nos résultats font apparaître que l'efficacité épuratrice de Lemna minor dépend, entre autres, de la fréquence des prélèvements périodiques de la biomasse produite.

1. Lorsque les prélèvements sont peu fréquents (7 fois sur la période de végétation), le système à Lemna épure sensiblement mieux que le témoin non « planté » en ce qui concerne les matières en suspension et la charge organique. Il influence défavorablement, par contre, l'épuration tertiaire au niveau de l'azote et surtout du phosphore.

2. Lorsque les prélèvements sont fréquents (24 fois sur la période de végétation), le système à Lemna améliore considérablement la rétention des matières en suspension et celle de la charge organique. II augmente nettement l'épuration tertiaire au niveau de l'azote et reste sans effet pour le phosphore.

Mots clés

Lernna, eaux usées, épuration, lagunage, macrophyte.

Correspondance

Radoux, M. Fondation Universitaire Luxembourgeoise, avenue de Longwy, 185, B 6700. Arlon (Belgique)

English    Imprimer          Envoyer par e-mail