<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Mathier, L. et A.G. Roy (1992). Hydrogrammes de ruissellement superficiel et transport des sédiments en milieu agricole. Rev. Sci. Eau, 5 (1) : 1-21.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Nous présentons ici une méthode simple qui permet de mesurer simultanément l'eau et les sédiments en transit à la surface du sol en milieu agricole. Des hydrogrammes de ruissellement superficiel sont comparés pour évaluer la variabilité saisonnière et spatiale du ruissellement et de l'érosion lors de trois précipitations naturelles (1,16, 1,76, 1,78 mm h-1). Les mesures ponctuelles sur le terrain sont utilisées pour caler une équation de transport des sédiments compatible avec les modèles hydrologiques distribués. Le débit solide (Qs) est exprimé par:

Qs = k Qm lp

où Q est le débit liquide et l l'intensité des précipitations. Les hydrogrammes montrent que les débits varient dans l'espace selon la distance entre deux points d'échantillonnage et, dans le temps selon l'état de la surface. Pendant la saison, la concentration moyenne des sédiments dans l'eau et le taux de transport demeurent constants. Le transport par le ruissellement sur la parcelle est faible et semble limité par la capacité du processus à maintenir les sédiments en mouvement. Ce comportement affecte le paramètre m associé au débit liquide dans l'équation de transport, qui est en dessous des valeurs théoriques proposées dans la littérature. Le transport de sédiments est également fonction de l, qui par le biais de l'impact des gouttes de pluie sur la surface détache et facilite le transport des particules.

Mots clés

Hydrogramme de ruissellement, transport de sédiments, milieu agricole, mesures.

Correspondance

Mathier, L. Département de géographie, Université de Montréal, Case Postale 6128, Succursale A, Montréal, Ouébec, Canada, H3C 3J7

Téléphone : (514) 343-8036

English    Imprimer          Envoyer par e-mail