<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Lefebvre, E. et B. Legube (1991). Influence de la préoxydation sur la coagulation par le chlorure ferrique de la matière organique. Rev. Sci. Eau, 4 (4) : 499-520.

Texte intégral (PDF)

Résumé

La coagulation par le Fe(III) de substances humiques aquatiques est optimale à pH = 5,5 pour un rapport massique Fe/COT de l'ordre de 2, quant à l'élimination du COT. Le but de cet article est d'étudier l'influence d'une préoxydation sur l'élimination de la matière organique par coagulation dans ces conditions.

La préoxydation (ozone, bioxyde de chlore ou chlore) à faibles doses induit une légère dégradation des rendements de coagulation des acides fulviques. Un taux de préoxydant fort ( 0,5 mg oxydant par mg de carbone organique initial), pratiqué avant la coagulation, implique de mettre en oeuvre une dose de coagulant plus élevée [ 3 mg Fe(III) par mg de COT]. Cette augmentation est moins marquée dans le cas d'une préchloration.

Les substances humiques ne représentant qu'une partie de la matière organique des eaux naturelles, des manipulations sur des eaux brutes ont donc été entreprises. L'effet de faibles doses d'ozone conduit à une légère amélioration de la coagulation. Cependant de fortes doses d'oxydant (0,5 mg d'ozone ou de bioxyde de chlore par mg COT) nécessitent l'emploi de plus fortes doses de coagulant. De plus, le rendement d'élimination est aussi affecté.

Mots clés

Acides fulviques, ozone, chlore, bioxyde de chlore, coagulation, fer ferrique, eaux brutes.

Correspondance

Lefebvre, E., Laboratoire de Chimie de l'Eau et des Nuisances, UA CNRS 1468, Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Poitiers, Université de Poitiers, 40, avenue du Recteur Pineau. 86022 Poitiers Cedex

English    Imprimer          Envoyer par e-mail