<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Vasel, J.L., P. Warnier, H. Jupsin et P. Schrobiltgen (1991). Automatisation et comparaison de différentes méthodes respirométriques d'estimation rapide de la DBO. Rev. Sci. Eau, 4 (3) : 415-435.

Texte intégral (PDF)

Résumé

.II est bien connu que la DBO peut étre mesurée par des méthodes respiromédriques. Les manipulations sont ainsi rendues plus aisées mais la durée de la mesure reste inchangée. La demande biologique en oxygène à court terme (DBOACT) a été proposée pour évaluer rapidement la DBO. Habituellement, ces mesures étaient réalisées dans un respiromètre fermé avec une boue acclimatée et en état de respiration endogène. Récemment on a suggéré de travailler avec un respiromètre ouvert, aéré continuellement durant le test. Nous avons réalisé un tel appareil avec une acquisition et un traitement automatique des données, en utilisant un micro-ordinateur. De cette façon, il est facile de tester différentes méthodes (intégration de la courbe en sac, hauteur de pic, comparaison à des étalons, usage d'étalons internes) pour évaluer la DBO. Nous avons également examiné l'influence du type de substrat, de l'âge et des caractéristiques des boues. Notre conclusion est que aucune des méthodes testées ne fournit une détermination précise de la DBO5 pour des substrats complexes. La méthode reste utile pour contrôler la variabilité de l'influent dans une station d'épuration, lorsque la biomasse est acclimatée au substrat et qu'on ne désire pas une mesure très précise.

Mots clés

DBO, méthodes respirométriques, DBO à court terme.

Correspondance

Vasel, J.L., Fondation Universitaire Luxembourgeoise, 185, Avenue de Longwy, 6700 Arlon

English    Imprimer          Envoyer par e-mail