<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Martin, G., A. Collignon et J. Charpentier (1991). Réduction et contrôle du foisonnement filamenteux des boues activées par application d'un régime turbulent. Rev. Sci. Eau, 4 (2) : 169-183.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Le foisonnement filamenteux des boues activées est un problème important dans les stations d'épuration du type Boues Activées, car il peut entraîner des pertes de biomasse avec l'eau épurée. Les techniques de lutte utilisées actuellement sont, soit des techniques dites « biologiques » (sélecteurs), soit des techniques chimiques (floculants, biocides). L'objectif de notre travail a été la mise au point d'un procédé original basé sur la création d'une zone de turbulence pour casser les réseaux filamenteux. La réduction et le contrôle du bulking sont obtenus par passage (de durée limitée T1) de la biomasse dans un système venturi, équipée d'une prise d'air. L'efficacité du procédé dépend principalement de la turbulence due à l'auto-aspiration d'air au niveau du rétrécissement du venturi. Cette turbulence contribue d'une part au mécanisme de « cisaillement » des filaments, et d'autre part à la qualité de l'effluent sortant. Une gestion adaptée (aération séquentielle en procédé à faible charge) permet d'obtenir, outre une amélioration de la décantation, une amélioration de l'élimination de l'azote. De plus, le contrôle de la biomasse optimise l'élimination de la pollution carbonée.

Mots clés

Procédé d'épuration des eaux usées, boues activées, foisonne-ment filamenteux, indice de boue, venturi, émulseur, aération continue, aération séquentielle, élimination de la DCO, élimination de l'azote.

Correspondance

Martin, G., Laboratoire Chimie des Nuisances et Génie de l'Environnement, Écale Nationale Supérieure de Chimie de Rennes, Avenue du Général Leclerc - 35700 Rennes Beaulieu, France

English    Imprimer          Envoyer par e-mail