<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Chergui, H. (1989). Flux des particules grossières de matière organique allochtone et autochtone dans un bras mort du Rhône. Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 565-585.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les flux de matière organique particulaire allochtone et autochtone ont été suivis dans la Lône des Pêcheurs. Leur estimation quantitative et qualitative rend compte de l'impact de l'écotone rives sur le fonctionnement du système aquatique. Dans ce bras mort, les apports allochtones semblent plus importants que dans d'autres systèmes, comme les ruisseaux forestiers mentionnés par la littérature.

Pour l'estimation des flux de matière organique particulaire nous avons utilisé, comme moyen d'échantillonnage, des bacs de plastique rectangulaires déposés sur le fond; en plus nous avons procédé à des prélèvements par benne.

Le plus grand apport de feuilles terrestres a lieu en novembre, le plus grand apport de bois et autres débris en avril et dans les mois qui suivent, probablement par suite des crues. Au niveau de la lône, on note une différence entre les parties amont et aval.

A surface égale, les apports grossiers (feuilles mortes et bois) sont plus abondants en amont, les éléments en voie de désintégration sont, au contraire, plus nombreux en aval. Cette différence est principalement due à la proportion des rives par rapport à la surface du plan d'eau et probablement aussi à la vitesse de dégradation de ces apports dans les deux stations. Ceci nous amène donc à penser qu'il existerait un gradient décroissant de matière organique grossière de l'amont de la lône vers l'aval.

La biocénose aquatique est alimentée d'abord par les macrophytes immergés à décomposition rapide (été, automne), puis par les feuilles terrestres et les macrophytes émergés (hiver, printemps).

L'analyse de la structure des invertébrés aquatiques montre la relation entre ces apports, particutièrement les feuilles mortes, et la biomasse des dilacérateurs et des collecteurs.

Mots clés

Écotone rives, matière organique particulaire allochtone, matière organique particulaire autochtone, bras mort, faune benthique.

Correspondance

Chergui, H., Laboratoire de Biologie Animale et Ecologie, 43, boulevard du 11 novembre 1918, 69622 Villeurbanne Cedex, France. (U.A. CNRS n° 367, Ecologie des Eaux Douces) et Faculté des Sciences, Université Mohamed 1er, Oujda, Maroc

English    Imprimer          Envoyer par e-mail