<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Servais, P. (1989). Modélisation de la biomasse et de l'activité bactérienne dans la Meuse belge. Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 543-563.

Texte intégral (PDF)

Résumé

La biomasse et la production primaire phytoplanctonique, ainsi que la biomasse et l'activité bactérienne hétérotrophe, ont été suivies au cours de deux cycles annuels dans le tronçon de la Meuse situé entre la frontière franco-belge et Dinant. Tous ces paramètres présentent des évolutions saisonnières marquées avec des minima hivernaux et des maxima durant l'été. L'analyse des résultats expérimentaux met en évidence le couplage entre la production primaire et la production bactérienne.

Un modèle microbiologique de la dégradation bactérienne de la matière organique en milieu aquatique a été développé; il est basé sur l'étude de la cinétique des étapes successives de l'interaction entre matière organique et micro-organismes qui la dégradent. Ce modèle de biodégradation a été appliqué au cas du tronçon de Meuse étudié en tenant compte d'une hydrodynamique simplifiée. L'ensemble des valeurs des paramètres pris en compte dans ce modèle, qui permet de calculer les variations saisonnières de la biomasse et de la production bactérienne, a été déterminé expérimentalement ou sur base de simutations d'expériences de biodégradation. Les résultats des calculs de ce modèle déterministe des activités microbiotogiques sont en assez bon accord avec tes résultats expérimentaux.

Mots clés

Biomasse et production bactérienne, rivière Meuse, modèle de biodégradation.

Correspondance

Servais, P., Groupe de Microbiologie des Milieux Aquatiques, Université Libre de Bruxelles, Campus de la Plaine, CP 221, Boulevard du Triomphe, B-1050 Bruxelles, Belgique

English    Imprimer          Envoyer par e-mail