<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Pinel-Alloul, B., J. Devaux, C. Amblard, G. Bourdier, O. Marvalin, N. Angeli, M. Gawler et D. Pont (1989). Variations à court terme des compartiments planctoniques d'un lac humique du Bouclier canadien. Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 755-775.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les variations spatio-temporelles à court terme des compartiments planctoniques ont été étudiées simultanément du 30 juillet au 5 août 1986 dans un lac humique du Bouclier canadien. L'abondance du bactérioplancton fluctue de 1,4 à 1,7.106 cell. ml.-1 (coloration DAPI) ou de 2,7 à 7,7.106 cell. ml-1; (coloration Acridine Orange). La production du bactérioplancton estimée par incorporation de 3H méthyl thimidine, varie de 4 à 24.106 cell. l-1 h-1. Les valeurs d'activité hétérotrophe potentielle bactérienne estimée par assimilation de 14C glucose, s'échelonnent de 0,007 à 0,065 µg C.l-1. h-1. La biomasse pigmentaire (chlore. a et pheopigments) varie de 6,8 à 21,7 mg.m-3 . La production primaire est très faible (max. : 10 mg C. m-3 .h-1; 20 mg C.m-2 .h-1 ) et décroît très rapidement avec la profondeur (25 % à 82 % dans le premier mètre). Le microzooplancton (Rotifères, Bosmina, nauplies) représente plus de 90 % du peuplement zooplanctonique et les taux de broutage global du macrozooplancton sont faibles (25 % j-1). Les compartiments hétérotrophes prédominent dans le métabolisme du lac par rapport au compartiment autotrophe. Les patrons de variation spatiale reflètent la stratification verticale des compartiments et des processus autotrophes et hétérotrophes. Les maxima de photosynthèse, d'ATP et de production bactérienne se situent dans les eaux épilimnétiques tandis que les maxima d'abondance du bactérioptancton et des pigments se rencontrent dans l'hypolimnion. Le zooplancton est plus dense et broute d'avantage dans la strate 1-3 m. Ces variations spatiales semblent influencer l'activité hétérotrophe potentielle du bactérioptancton. Nos résultats montrent aussi des variations temporelles à court terme de la production primaire, de l'assimilation hétérotrophe et du broutage du macrozooplancton. Cette étude préliminaire met en lumière la nécessité de tenir compte des variations à court terme lors des études des relations trophodynamiques dans les écosystèmes planctoniques.

Mots clés

Variations spatio-temporelles, bactérioplancton, phytoplancton, zooplancton, lac humique, Bouclier canadien.

Correspondance

Pinel-Alloul, B., Département de Sciences Biologiques, Université de Montréal. C.F. 6128 Suce "A", Montréal, Qué. H3C 337, Canada

English    Imprimer          Envoyer par e-mail