<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Zhang, L., D.J. Gregor et J.P. Vernet (1989). Estimation des formes du phosphore dans la rivière Venoge en crue. Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 709-720.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Des échantillons d'eau de rivière ont été prélevés près de l'embouchure de la Venoge, affluent du Léman, au cours de cinq crues survenues entre octobre 1986 et novembre 1987. Les échantillons ont été extraits de grands volumes d'eau à l'aide d'une centrifugeuse à débit continu. La concentration de matières en suspension, et les formes du phosphore de ces échantillons ont été dosés. L'interprétation de ces données, basée sur une méthode de régression progressive, montre que la concentration en phosphore particulaire total peut être estimée par deux paramètres, la fraction de suspensions supérieure à 63 µm et la concentration en phosphore réactif dissous. Par ailleurs, puisqu'il existe des relations statistiques entre le phosphore particulaire total et les autres formes du phosphore particulaire, il est possible d'évaluer la concentration de ces dernières (formes de phosphore apatitique, non apatitique, organique et inorganique). Le phosphore total dissous peut être pareillement estimé en fonction du phosphore réactif dissous. L'estimation des formes du phosphore et ainsi que celle de leur charge en crue peut donc se faire même lorsque le volume des échantillons est limité, c'est-à-dire, lorsque la quantité de matières en suspension n'est pas suffisante pour l'analyse de toutes les formes du phosphore particutaire.

Mots clés

Formes du phosphore, rivière, crues, modélisation.

Correspondance

Zhang, L., Institut F.A. Farel, Université de Genève. 10, route de Suisse, CH-1290 Versoix, Suisse

English    Imprimer          Envoyer par e-mail