<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Roche, B. et M.D. Loye-Pilot (1989). Eutrophisation récente d'un lac de montagne sans occupation humaine (lac de Bastani, Corset : Conséquence d'agents atmosphériques? Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 681-707.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Le Lac de Bastani (Corse - France), petit lac d'altitude (2089 m) à bassin versant rocheux, est dépourvu de toute implantation ou activité humaine. Ce lac est mésotrophe à eutrophe par certains de ses caractères alors que 4 autres lacs étudiés dans le même contexte sont oligotrophes. De plus, il était décrit au début du siècle comme oligotrophe.

Dans ce type de lacs, les apports atmosphériques constituent la majeure partie de la source externe de nutriments. L'apport d'azote inorganique dissous atmosphérique au bassin versant est important, de l'ordre de 0,8 g.N.m-2 par an, soit l'équivalent du rejet d'une trentaine d'habitants permanents. Les trois-quarts sont relargués à la fonte, pendant environ un mois; cela représente l'équivalent des rejets d'environ 300 habitants sur le bassin qui, du fait de la faible activité biologique dans les sols à cette température, arrive pratiquement en entier au lac. Ces apports de nutriments à la fonte sont responsables du démarrage très précoce de la production primaire.

En l'absence d'un bilan complet des nutriments la comparaison du lac de Bastani avec les autres lacs oligotrophes et en particulier avec celui de Capitello, aux caractéristiques voisines, permet de cerner les facteurs responsables de la différence de leur niveau de trophie. Bastani et Capitello recevant une charge externe semblable, la source interne est probablement responsable de la situation de Bastani. Les concentrations estivales de N-NO3 notables (0,2-0,3 mg.l-1) des lacs oligotrophes sont un indice de la limitation de leur production primaire par le phosphore. Par contre à Bastani, l'azote étant pratiquement entièrement consommé en été le lac ne semble pas limité par le phosphore. Le vent violent et fréquent qui règne à Bastani semble le facteur déterminant de son niveau trophique supérieur : il assure le brassage de l'eau du lac et la remontée du phosphore (et aussi de l'azote) libéré des sédiments jusque dans la zone photique. Le phytoplancton consomme presque entièrement l'azote, alors que dans les lacs oligotrophes abrités du vent où le phosphore est limitant, les nitrates restent à des teneurs notables.

L'eutrophisation récente du lac de Bastani peut s'expliquer par l'accroissement des apports atmosphériques, les seuls qui aient varié. Le phosphore étant disponible la production primaire devait être limitée auparavant par l'azote. Les apports d'azote inorganique dissous ont été dans cette région multipliés par 2 au moins par la pollution à longue distance. Cette dernière pourrait entraîner à elle seule l'évolution trophique d'un lac de haute montagne, dans un site vierge de toute occupation humaine, lorsque le brassage par le vent assure la mobilisation du phosphore des sédiments.

Mots clés

Lac de montagne, eutrophisation, pollution atmosphérique, bassin versant naturel, Corse.

Correspondance

Roche, B., SRAE CORSE, Route d'Agliani, BP 605, 20600 Bastia Cedex, France

English    Imprimer          Envoyer par e-mail