<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Langlois, C. et H. Sloterdijk (1989). Contamination du lac Saint-Pierre (fleuve Saint-Laurent) par certains polluants organiques et inorganiques. Rev. Sci. Eau, 2 (4) : 659-679.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L'étude s'inscrit dans le cadre d'un programme de surveillance de la dispersion des substances toxiques dans le fleuve Saint-Laurent. Elle vise à identifier la nature et le cheminement des substances toxiques dans différents compartiments du lac Saint-Pierre. D'une superficie totale de plus de 400 km2, ce lac est un élargissement du fleuve et son bassin de drainage inclut la région métropolitaine de Montréal et la région inter-nationale des Grands lacs. L'échantillonnage a porté sur l'eau, les matières en suspension, les sédiments de fond, les poissons adultes (entiers, chairs, foie, oeufs et gonades) et les poissons juvéniles (âge 0+). Des analyses chimiques ont été effectuées pour les métaux, les pesticides organochlorés, les biphényles polychlorés (PCB), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (PAH) et les chlorobenzènes. Les résultats indiquent que la contamination du milieu aquatique par les substances toxiques est très significative. Les contaminants majeurs retrouvés dans les divers compartiments sont l'arsenic, le mercure, le plomb, les biphényles polychlorés (PCB) et les différentes formes de DDT. Les concentrations excèdent fréquemment les critères de qualité pour le mercure dans les chairs de poissons, le plomb dans l'eau et les sédiments et les PCB dans plusieurs compartiments analysés. Plusieurs pesticides organochlorés ont été détectés dans l'eau, grâce à la technique d'échantillonnage à grand volume. Cette technique permet d'estimer 1a concentration de fond et le bilan massique annuel d'un polluant. Les poissons entiers et le foie de lottes constituent par ailleurs des indicateurs de choix de la présence et de l'étendue de la contamination par les substances toxiques bioaccumulables, alors que les sédiments de fond et les poissons juvéniles permettent d'étudier leur répartition spatiale. Sauf pour le mercure, les concentrations dans les chairs sont un mauvais indicateur de la contamination du milieu; la moyenne et la variabilité des teneurs en PCB et pesticides organochlorés y sont très faibles.

Mots clés

Fleuve Saint-Laurent, sédiments, eau, poissons, contamination, métaux, PCB, PAH, pesticides organochlorés, chlorobenzènes.

Correspondance

Langlois, C., Environnement Canada, Centre Saint-Laurent, 105, rue McGill, Montréal, Québec, H2Y 2E7

English    Imprimer          Envoyer par e-mail