<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Chappaz, R., G. Brun et G. Olivari (1989). Contribution à l'étude du régime alimentaire, de la croissance et de la fécondité de la perche (Perca fluviatilis L.) dans un lac oligotrophe de région tempérée. Rev. Sci. Eau, 2 (1) : 95-107.

Texte intégral (PDF)

Résumé

La retenue de Sainte-Croix sur te Verdon, mise en eau il y a dix ans, est un lac oligotrophe monomictique chaud de 2 200 ha de surface et de 80 m de profondeur maximum (profondeur moyenne 50 m). Une vidange hivernale partielle en abaisse le niveau de 8 à 16 m selon les années. La température dans l'épilimnion varie de 7 °C en février à 22 °C en juillet, avec une moyenne de plus de 900 degrés/jours au-dessus de 14 °C.

Les perches introduites depuis la mise en eau, se nourrissent des plus gros planctontes (Cladocères et Copépodes), des larves benthiques de divers insectes (Chironomides, Ephémères) ainsi que d'alevins. Malgré des conditions thermiques favorables, la croissance des perches est lente en raison de la faible densité des proies et de la concurrence avec des Cyprinidae planctonophages, ablettes et gardons, très bien représentés dans la retenue.

La maturité sexuelle est atteinte au terme de ta première année pour la majorité des mâles, la seconde année seulement pour 60 % des femelles. Mesurée sur 15 femelles de 14 à 40 cm, la fécondité variant de 2 500 à 50 000 ovules, est faible.

Mots clés

Retenue artificielle, perche, croissance, alimentation, fécondité, lac de Ste-Croix.

Correspondance

Olivari, G., Laboratoire d'Hydrobiologie, Université de Provence. 1 pl. Victor Hugo, 13331 Marseille Cédex 03

English    Imprimer          Envoyer par e-mail