English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Locat, J. et Levesque, C. (2009) Le fjord du Saguenay : une physiographie et un registre exceptionnels. Rev. Sci. Eau 22 (2) : 135-157

Texte intégral (PDF)

Résumé

Le fjord du Saguenay est un laboratoire géoscientifique naturel exceptionnel. Sa physiographie et ses caractéristiques géomorphologiques, révélées par les levés multifaisceaux et de sismique-réflexion ainsi qu’une série de carottages, nous fournissent un éclairage nouveau sur l’évolution du fjord du Saguenay à partir du début de la déglaciation du fjord, il y a environ 11 000 ans, ainsi que sur l’enregistrement des différentes catastrophes naturelles majeures qui se sont produites dans la région. De plus, à cause de sa morphologie, le fjord du Saguenay est aussi un endroit de prédilection pour l’analyse des changements climatiques dans cette région du continent nord-américain. À partir de l’analyse morpho-sédimentologique du fjord du Saguenay, nous proposons de le subdiviser en trois parties : le supérieur, le moyen et l’inférieur. Le Saguenay inférieur correspond à la zone comprise entre Tadoussac (kilomètre zéro), à une profondeur d’environ 20 m, et jusqu’à environ 42 km en amont. Ce secteur est dominé par une morphologie glaciaire avec très peu d’accumulations postglaciaires. Le Saguenay moyen comprend la partie profonde du Saguenay comprise entre l’île St-Louis et la confluence de la baie des-Ha! Ha! et du Bras‑Nord. On y retrouve surtout des accumulations hémipélagiques, turbiditiques et des coulées de débris. Finalement, il y a le Saguenay supérieur qui correspond à la zone amont qui inclut le Bras‑Nord et la baie des‑Ha! Ha!. Ce secteur représente une zone d’accumulation et de comblement, surtout dans le Bras‑Nord où on retrouve le delta de la rivière Saguenay. Le fjord, en apparence tranquille, nous a révélé plusieurs traits géologiques intéressants, dont la présence de plusieurs glissements sous-marins, la présence importante de gaz dans la partie profonde et des évidences d’activités sismiques reliées aux séismes de 1663, 1870, et possiblement 1988.

Mots clés

fjord, physiographie, géomorphologie, glissements, sédiments, catastrophes naturelles, tremblements de terre.

Correspondance

Locat, Jacques : Laboratoire d’étude sur les risques naturels (LERN), Département de géologie et de génie géologique, Université Laval, Québec, Qc, Canada, G1K 7P4 (jacques.locat@ggl.ulaval.ca)

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2009-10-28
© INRS Eau, Terre et Environnement