English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Naïma B., Abdelkader A.B., Ahmed K. et Abdelkader D. (2009) Risque de pollution nitratée des zones semi-arides -Cas de la vallée du moyen Cheliff occidental (Nord Algérien)-. Rev. Sci. Eau 22 (1) : 69-78

Texte intégral (PDF)

Résumé

L’agriculture est l’activité dominante dans la vallée du moyen Cheliff occidental (Nord  Algérien). Les cultures principales sont l’arboriculture et le maraîchage, ce dernier est un grand consommateur de fertilisants minéraux de type azoté. La présente étude montre, dans une première étape l’évolution spatiale des nitrates à travers une carte établie par krigeage ordinaire pour l’année 2004 en période de hautes eaux. Il apparaît, d’après cette carte, que les zones les plus affectées sont celles pour lesquelles le niveau d’intensification de la fertilisation azotée (zones de maraîchage) est le plus fort sous les sols les plus perméables situés sur les bordures  de la vallée. Ces mêmes zones sont reconnues par des pratiques d’élevage importantes. Au contraire, les teneurs sont plus faibles sous les sols de texture fine couvrant la partie centrale de la vallée. L’infiltration assez faible caractérisant en général les zones semi-arides, semble aussi jouer un rôle important dans ce sens.

Dans une seconde étape, cette étude permet  d’estimer, pour l’année 2004, l’apport total en azote sur les sols de la vallée. L’apport par l’agriculture constitue 86 % du total dont 97 % est attribué aux fertilisants azotés utilisés d’une manière intensive dans les cultures maraîchères, pomme de terre en particulier. Rapporté à la surface totale irriguée, cet apport est évalué à 238 kg/ha pour cette année. Les conditions pédoclimatiques semblent favoriser des pertes d’azote par volatilisation  et par dénitrification en parallèle avec un apport faible d’azote naturel par minéralisation. Au contraire,  les pertes par  lessivage  en profondeur sont très faibles.

Mots clés

pollution, eaux souterraines, nitrates, fertilisants, caractéristiques du sol, climat semi-aride, Algérie.

Correspondance

Bettahar Naïma : Laboratoire Eau&Environnement, Faculté des Sciences et des Sciences de l’Ingénieur,  Université Hassiba Ben Bouali, Chlef, Algérie. BP 151 – 02000 – Chlef – Algérie

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2009-03-06
© INRS Eau, Terre et Environnement