English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

B. Ndiaye, Molénat, K., Ndoye, S., Boivin, P., Cheverry, C. et Gascuel-Odoux, C. (2008) Modélisation du transfert de l’eau et des sels dans les casiers rizicoles du Delta du Fleuve Sénégal. Rev. Sci. Eau 21 (3) : 325-336.

Texte intégral (PDF)

Résumé

La salinisation des sols constitue un risque majeur du développement de l’irrigation dans le monde. Dans le Delta du Fleuve Sénégal, l’existence d’une nappe phréatique salée et proche de la surface du sol accentue ce risque. Une modélisation des transferts hydriques a été réalisée pour mieux évaluer ce risque. Elle a été faite à partir du code Hydrus sur l’ensemble du cycle cultural et a pris en compte deux types de sol et deux modes de culture de cette région, la simple et la double culture. Elle a permis d’estimer les flux hydriques descendants pendant la phase d’irrigation par submersion, et les flux hydriques et salins ascendants pendant la phase d’irrigation et de non irrigation. Cette modélisation indique que : 1) le toit de la nappe salée remonte d’environ 50 cm pendant la phase d’irrigation ; 2) une zone non saturée de faible épaisseur subsiste entre la surface inondée et la nappe ; 3) l’infiltration cumulée est deux fois plus forte en double qu’en simple culture ; 4) la forte évaporation durant la phase de non irrigation peut faire remonter entre 5,5 à 6 t de sels par ha et par an, selon les sols et les conditions de culture. Cette modélisation, qui s’appuie sur des mesures in situ des paramètres hydrodynamiques, devra être confrontée à des observations in situ de flux. Elle devra intégrer des processus non pris à ce stade tel que le piégeage d’air. Les relevés piézométriques depuis dix ans montrent par ailleurs un léger relèvement du niveau de la nappe salée. L’ensemble de ces résultats est suffisamment préoccupant pour préconiser, dans le cas d’une irrigation par submersion, la mise en place d’un drainage superficiel pour éviter le relèvement de la nappe et assurer l’évacuation des sels hors de la nappe et, par là, la pérennisation de l’agriculture dans cette région du Delta du fleuve Sénégal.

Mots clés

Delta Fleuve Sénégal, sol, modélisation hydrodynamique, nappe salée, irrigation, salinisation.

Correspondance

Ndiaye Babacar : UMR SAS 65 Route de Saint Brieuc CS 84215, 35042 Rennes cedex

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          

     


Mise à jour: 2009-01-08
© INRS Eau, Terre et Environnement