English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

C. Villeneuve (2008) La grande inconnue. Rev. Sci. Eau 21 (2) : 129-133.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les prévisions globales du GIEC tendent vers une augmentation des précipitations dans le nord-est de l’Amérique du Nord, une augmentation des températures moyennes annuelles et de la quantité de précipitations neigeuses, mais une diminution de la durée de la couverture de neige au sol. Si les modèles régionaux et les observations de terrain nous permettent de confirmer cette tendance dans le centre et le nord du Québec, la tendance est moins claire dans le bassin versant des Grands Lacs / Saint-Laurent dont dépend la majeure partie de la population québécoise. Sachant que les impacts d’un changement climatique ne peuvent se prévoir de façon déterministe, sans tenir compte de la capacité d’adaptation d’une population et de sa capacité d’anticiper et d’investir, les nouvelles tendances dans la nature, l’abondance et la répartition des précipitations et surtout, l’équilibre entre les précipitations et l’évaporation à l’échelle de grands bassins versants constituent une grande inconnue des changements climatiques à venir. Nous tenterons dans ce court article de caractériser les impacts et les pistes d’adaptation envisagées pour le sud du Québec face aux modifications anticipées du régime hydrologique.

Mots clés

changements climatiques, précipitations, impacts, adaptation, sud du Québec, incertitudes.

Correspondance

C. Villeneuve : Université du Québec à Chicoutimi, 555, boul. de l’Univesité, Chicoutimi (Québec) G7H 2B1

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2008-09-15
© INRS Eau, Terre et Environnement