<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Goula B. T. A., Kouame I. K., Coulibaly L., Gnagne T., Savane I. et Djoman P. D. (2007). Caractérisation des effluents de boues activées d’une usine agroalimentaire en vue de son utilisation comme eau d’arrosage de pelouses en zone tropicale humide. Rev. Sci. Eau 20 (3) : 299-307.

Texte intégral (PDF

Résumé

Les eaux résiduaires d’une usine agroalimentaire située à Abidjan, traitées par boues activées, ont été caractérisées en vue d’une réutilisation pour l’arrosage des espaces verts. L’effluent à la sortie de la STEP présente un taux d’abattement d’environ 96 % pour la DCO et la DBO5. Le pH varie entre 6,5 et 8,5. Quant aux parasites (ankylostomes, anguillules, nématodes, helminthes), ils sont tous éliminés. Par contre, en moyenne 1,2•106 coliformes totaux et 8,3•103 coliformes thermotolérants pour 100 mL ont été dénombrés. En outre, la conductivité de l’effluent était en moyenne de 2 670 µmhos/cm avec un taux d’absorption de sodium (SAR) moyen de 23,92. Par conséquent, les effluents traités ne répondaient pas aux recommandations de l’O.M.S. quant à leur réutilisation pour l’arrosage d’espaces verts.

La mise en place d’ouvrages supplémentaires d’épuration des eaux pourrait contribuer à réduire les risques sanitaires et ceux liés à la salinité, susceptibles de compromettre la réutilisation des effluents traités pour l’arrosage.

Mots clés

Eaux résiduaires, station à boues activées, usine agro-industrielle, réutilisation, arrosage, parasites, climat tropical.

Correspondance

Bi Tié Albert Goula Laboratoire Géosciences et Environnement, UFR Sciences et Gestion de l’Environnement, Université d’Abobo-Adjamé 02, BP 801, Abidjan 02, Côte d’Ivoire.
Courriel :

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-12-21
© INRS Eau, Terre et Environnement