<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Doubla A., Tsagou-Sobze E. B., Moussa D., Burlica R., Hnatiuc E. et Brisset J.-L. (2007). Destruction plasmachimique d’urée et de thiourée par décharge électrique à pression atmosphérique. Rev. Sci. Eau 20 (3) : 265-272.

Texte intégral (PDF

Résumé

Le traitement à la pression atmosphérique de solutions aqueuses d’urée et de thiourée par plasma d’arc rampant en atmosphère d’air humide conduit à la dégradation totale de ces composés. Les cinétiques globales d’ordre nul ont des constantes voisines proches de 3•10-6 s-1. Le procédé met en jeu les espèces actives créées dans la décharge, les radicaux OH et NO, responsables des caractères chimiques principaux du plasma : oxydation du fait de la présence de OH (E°OH H2O = 2,85 V/ENH) et acidification, provenant de la formation d’acides nitreux et nitrique en solution. Ces résultats sont relatifs à des molécules modèles, mais suggèrent l’extension du procédé à la dégradation de molécules toxiques et d’effluents industriels soufrés.

Mots clés

Dépollution, thiourée, urée, solutions aqueuses, dégradation oxydante, décharge électrique, plasma nonthermique, pression atmosphérique.

Correspondance

Jean-Louis Brisset, Laboratoire de Microbiologie du Froid (LMDF),UPRES 2123, Université de Rouen, UFR Sciences, 55, rue Saint-Germain, F-27000, Evreux, France
Courriel :

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-12-21
© INRS Eau, Terre et Environnement