<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Truong T.O., Hausler R., Monette F. et Niquette P. (2007). Valorisation des résidus industriels de pêches pour la transformation de chitosane par technique hydrothermo-chimique. Rev. Sci. Eau 20 (3) : 253-262.

Texte intégral (PDF

Résumé

Le chitosane est une substance biodégradable d’origine naturelle obtenue par la désacétylation de la chitine, qui se trouve dans l’exosquelette des crustacés. Une de leurs applications plus récentes est le traitement des eaux. Pour favoriser l’utilisation du chitosane des exosquelettes de crustacés (crevettes, crabes, etc.) dans le traitement des eaux usées, les procédés de transformation du chitosane ont été simplifiés et optimisés. Dans la présente étude, les crustacés de crevette grise (Palaemodiae) ont été utilisés pour extraire le chitosane. Les expériences ont porté sur les effets des interactions de la concentration de la solution alcaline, du temps et de la température de réaction sur le degré de désacétylation. En plus de simplifier le processus de transformation de trois à deux étapes, les résultats montrent l’influence de la concentration d’hydroxyde de sodium (7,5 - 12,5 M), du temps de réaction (30 - 180 min) et de la température (80 - 120 °C) sur le degré de désacétylation. La méthode de la spectroscopie infrarouge en film mince a été utilisée pour analyser le degré de désacétylation du chitosane. Un degré de désacétylation de 90 % a été atteint avec une concentration de la solution alcaline de 12,5 M, un temps de réaction de 120 min et une température de 110 °C. Par ailleurs, en réduisant le nombre d’étapes de transformation et la consommation de réactifs, le procédé développé est plus économique et a une meilleure performance environnementale.

Mots clés

Exosquelettes/carapaces de crevettes, Chitosane, N-désacétylation, Chitine, Hydrothermo-chimique, Valorisation.

Correspondance

Robert Hausler, Station expérimentale des procédés pilotes en environnement, École de technologie supérieure (ÉTS), Université du Québec, 1100, rue Notre-Dame Ouest, Montréal, (Québec), Canada, H3C 1K3
Courriel :

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-12-21
© INRS Eau, Terre et Environnement