<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

R. Zouaghi, A. Zertala, B. David et S. Guittonneau (2007). Dégradation photocatalytique du monolinuron et du linuron dans une suspension aqueuse de dioxide de titanium au contact de lumière solaire simulée [article en anglais]. Rev. Sci. Eau 20 (2) : 163-172.

Titre originale: Photocatalytic degradation of monolinuron and linuron in an aqueous suspension of titanium dioxide under simulated solar irradiation.

Texte intégral (PDF

Résumé

La dégradation photocatalytique de deux herbicides le monolinuron (MLN) et le linuron (LN) a été étudiée dans une suspension de TiO2 au contact de lumière solaire simulée. L’objectif de cette étude est de comparer leur photoréactivité et d’évaluer l’influence de différents paramètres tels que la concentration initiale en pesticide, la concentration en catalyseur et le flux photonique sur la cinétique de dégradation du monolinuron. L’étude comparative de la dégradation des deux herbicides a montré que les deux composés présentent une réactivité comparable avec le système TiO2/lumière simulée. Dans les conditions opératoires de cette étude, la dégradation photocatalytique du LN et du MLN suit une cinétique de pseudo ordre 1. La pseudo-constante kobs est inversement proportionnelle à la concentration initiale en pesticide et peut être décrite par une équation de Langmuir-Hinshelwood. L’étude de l’influence de la concentration en TiO2 a permis de montrer que la cinétique de dégradation du MLN augmente avec la dose de catalyseur, mais un surdosage n’est pas nécessaire pour augmenter l’efficacité du procédé. Cette étude a permis également de montrer que la pseudo constate d’ordre 1 de dégradation du MLN augmente linéairement avec le flux lumineux jusqu’à 580 W m-2 puis décroît. Dans ces conditions, la recombinaison des électrons trous est favorisée. Enfin, la cinétique de dégradation du MLN en fonction du pH passe par un optimum de pH proche du pH de point de charge nulle (pH = 6).

Mots clés

Linuron; Monolinuron; herbicides phényl urées; photocatalyse; oxyde de titane.

Correspondance

Sylvie Guittonneau, Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement, Université de Savoie, Savoie Technolac, 73376 Le Bourget du Lac, France

Courriel :

English     Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2008-01-08
© INRS Eau, Terre et Environnement