<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Jusserand, C., A. Ibrahim W. el S., O. Guelorget et J.P. Perthuisot (1988). Teneurs en 18O et concentration saline d'eaux paraliques et continentales égyptiennes. Rev. Sci. Eau, 1 (3) : 277-301.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Plusieurs corps d'eau lagunaires et continentaux égyptiens sont comparés quant à l'abondance en oxygène-18 et la concentration saline (ici appréciée par la teneur en Cl¯) de leurs eaux superficielles.

En Egypte, les eaux continentales de surface proviennent toutes du système nilotique dont les eaux, après leur longue traversée du grand Desert Oriental, se trouvent très évaporées et fortement enrichies en oxygène-18 à leur arrivée dans le delta.

Dans les bassins alimentés uniquement par la mer (lagunes de Mer Rouge et du Golfe de Suez) soit par l'eau du Nil (Lac du Fayoum), les deux paramètres considérés augmentent conjointement depuis les zones d'alimentation vers les reculées marginales selon le déplacement des eaux.

Dans les bassins à alimentation mixte, (Partie terminale du delta, lac Temsah sur le Canal de Suez), les eaux les plus diluées sont aussi les plus riches en isotopes lourds.

Ainsi, dans le contexte climatique et géographique très particulierde l'Egypte, il est possible de reconnaître les eaux continentales, marines ou paraliques à partir des deux paramètres étudiés mais non à partir d'un seul, notamment la teneur en oxygène-18.

Mots clés

Oxygène-18, salinité, paralique, continental, Egypte, actuel.

Correspondance

Jusserand, C., Département de Géologie Dynamique, Université P. et M. Curie, 4 place Jussieu, F-75005 Paris

English    Imprimer          Envoyer par e-mail