<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Feten Horriche et Mustapha Besbes (2006). Analyse du réseau piézométrique national tunisien. Rev. Sci. Eau 19 (4) : 347-363.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L’observation régulière du niveau des eaux souterraines a débuté en Tunisie il y a plus de soixante ans. Depuis, le réseau piézométrique national, composé aujourd’hui de près de 3 700 points de surveillance (puits, forages et piézomètres), permet l’observation de 148 systèmes aquifères et comporte des séries de mesures parfois longues d’une cinquantaine d’années. Pour caractériser le réseau piézométrique national, deux types d’indicateurs sont définis : a) des indicateurs portant sur la qualité intrinsèque des réseaux existants; b) des indicateurs décrivant le besoin d’informations complémentaires et la nécessité de consolidation des réseaux. Les indicateurs de qualité sont liés à la densité spatiale, la durée de surveillance, le fonctionnement, la couverture du réseau par des piézomètres, le contrôle de l’exploitation et l’évolution temporelle du réseau. Les indicateurs de consolidation des réseaux sont relatifs à la variabilité piézométrique, au taux d’exploitation ou de surexploitation, aux ressources exploitables et aux superficies des systèmes aquifères. Se fondant sur ces indicateurs, la classification des systèmes aquifères surveillés met en évidence les nappes disposant de réseaux de meilleure qualité et celles nécessitant une consolidation de leur réseau. La synthèse globale des différents indicateurs a permis de dégager les systèmes aquifères nécessitant des actions prioritaires en matière de rationalisation des réseaux piézométriques. Les résultats obtenus au terme de cette analyse concordent bien avec la situation actuelle observée sur le terrain.

Mots clés

Aquifère, réseau piézométrique, indicateurs, qualité, rationalisation, Tunisie.

Correspondance

Feten Horriche, Centre de Recherches et des Technologies des Eaux, Laboratoire de Géochimie et Physico-chimie des Eaux, BP 273, Soliman 2020, Tunisie
Courriel : ,

Mustapha Besbes, École Nationale d’Ingénieurs de Tunis, Laboratoire de Modélisation en Hydraulique et Environnement, Tunis, Tunisie

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-05-08
© INRS Eau, Terre et Environnement