<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English     Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Nadine Angeli, Daniel Gerdeaux et Jean Guillard (2006). Analyse géostatistique des répartitions horizontales printanières de la biomasse zooplanctonique et des variables physico-chimiques dans un petit lac. Rev. Sci. Eau 19 (4) : 285-294.

Texte intégral (PDF)

Résumé

À partir d’un échantillonnage intensif du lac de Nantua, nous avons déterminé à quelles échelles les structures spatiales de la biocénose et de son environnement sont le plus fortement exprimées à l’aide de techniques géostatistiques. Ces résultats obtenus au printemps portent sur des descripteurs globaux (biomasse totale, moyennes déduites des profils verticaux enregistrés par sonde multiparamètre). Les modèles de variogrammes ajustés aux données montrent qu’une forte part de la variance totale s’exprimait à grande échelle pour le zooplancton total, à très petite échelle, au contraire, pour les descripteurs reflétant l’activité métabolique lacustre. La liaison des différentes variables explorées avec la température variait en outre fortement avec l’augmentation de la distance inter-stations, confortant l’hypothèse que des facteurs structurants distincts se succédaient sur la plage d’échelles considérée. Cette étude fondée sur des variables globales souligne la difficulté d’extrapoler les liaisons entre variables ou processus à d’autres échelles que celle(s) observée(s).

Mots clés

Structures spatiales, plancton lacustre, géostatistique, coefficient de codispersion.

Correspondance

Jean Guillard, I.N.R.A., Station d’Hydrobiologie Lacustre, UMR CARRTEL, B.P.511F, 74203 Thonon Cedex

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-05-08
© INRS Eau, Terre et Environnement