<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Bénina, T., Souhila, I. and O.A. Arezki (2006). Couplage d’une analyse en composantes principales et d’une approche géostatistique pour l’élaboration de cartes pluviométriques du Centre de l'Algérie du Nord. Rev. Sci. Eau 19 (3) : 213-219.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Nous examinons dans cet article, la répartition spatiale de la pluviométrie annuelle en vue de sa cartographie en combinant l'Analyse en Composantes Principales (ACP) et la théorie des variables régionalisées. Deux vecteurs régionaux représentant la tendance pluviométrique la plus probable pour l'homogénéisation des données se sont dégagés. Les pluies annuelles probables de période de retour 5 et 10 ans sont évaluées afin de compléter l'information donnée par les pluies annuelles. Les meilleurs modèles de la relation pluie-relief sont aussi recherchés. Par régression multiple, un certain nombre de paramètres morphométriques susceptibles d'expliquer les pluies sont identifiés, pour leur évaluation en tout point de l'espace. Le variogramme des résidus a présenté une structure spatiale nette. Par krigeage, les paramètres variographiques définis sont calés pour leur interpolation entre les postes pluviométriques. La cartographie automatique a permis d'élaborer les cartes des pluies moyennes annuelles et celles de période de retour 5 et 10 ans.

Mots clés

Analyse en Composantes Principales, géostatistique, cartographie, Pluviométrie annuelle, quantiles.

Correspondance

Touaïbia Bénina, Laboratoire d'Hydrologie. Laboratoire d’Hydrologie. Ecole Nationale Supérieure de l'Hydraulique. BP 31. 09000. Blida. Algérie

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2007-05-09
© INRS Eau, Terre et Environnement