<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Nola, M., Njiné, T., Kemka, N., Zébazé Togouet, S.H., Servais, P., Messouli, M., Boutin, Cl., Monkiedje, A. and S. Foto Menbohan (2006). Transfert des bactéries fécales vers une nappe phréatique à travers une colonne de sol en région équatoriale : influence de la charge en eau appliquée en surface. Rev. Sci. Eau 19 (2) : 101-112.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L’alimentation des eaux souterraines procède entre autres par des apports d’eau d’infiltration à travers les différents horizons du sol qui séparent la surface du sol du toit de la nappe phréatique. Une étude a été réalisée au laboratoire sur le rôle de la charge d’eau introduite dans une colonne de sol de 1 m de hauteur située au toit de la nappe, dans le transfert à l’eau souterraine, des bactéries indicatrices de pollution de l’eau de boisson. Les charges d’eaux usées de 50 ml, 100 ml et 250 ml ont été appliquées. Les analyses des eaux avant et après percolation ont concerné les coliformes thermotolerants et streptocoques fécaux, pour les paramètres bactériologiques, et le pH, NH4+ et la conductivité électrique, pour les paramètres chimiques.

Les résultats révèlent une réduction du nombre de microorganismes dans les eaux qui ont percolé à travers la colonne du sol. Cette réduction est imputable à la rétention de ces cellules par la colonne de sol. A la charge de 50 ml d’eau appliquée au-dessus de la colonne du sol, cette réduction a été de l’ordre de 7 unités logarithmiques pour les coliformes thermotolérants, et de 6 pour les streptocoques fécaux. En appliquant la charge de 250 ml, la réduction a plutôt été de l’ordre de 6 unités logarithmiques pour les coliformes thermotolérants, et de 7 pour les streptocoques fécaux. Cette réduction de la concentration microbienne circulante observée dans les eaux percolées a été de l’ordre de 7 unités logarithmiques pour les 2 groupes de bactéries lorsque la charge de 100 ml a été appliquée. A charge d’eau usée élevée, la colonne de sol semble ainsi retenir plus de streptocoques fécaux que de coliformes thermotolérants. Ce comportement de la colonne de sol semble s’inverser lorsque la charge d’eau appliquée est relativement faible. Les éléments chimiques sont également retenus par le sol. Les caractéristiques des eaux qui percolent évoluent dans le temps, montrant que la rétention des polluants des eaux d’infiltration par une colonne de sol est un processus dynamique.

Mots clés

Coliformes thermotolérants, streptocoques fécaux, charge d’eau, colonne du sol, eau d’infiltration, nappe phréatique.

Correspondance

M. Nola, Université de Yaoundé I, Faculté des Sciences, Laboratoire de Biologie Générale, B.P. 812 Yaoundé, CAMEROUN

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement