<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Ater, M., Aït Ali, N. and H. Kasmi (2006). Tolérance et accumulation du cuivre et du chrome chez deux espèces de lentilles d’eau : Lemna minor L. et Lemna gibba L.. Rev. Sci. Eau 19 (1) : 57-67.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Certains procédés d’épuration extensive des eaux usées utilisent les lentilles d’eau. Les rejets des eaux usées sont de plus en plus sujet à des pollutions de natures diverses, notamment les métaux lourds. Dans ce travail, on procède à une évaluation comparée de la tolérance et de l’accumulation de deux métaux lourds, le cuivre et le chrome, par deux espèces de lentilles d’eau Lemna minor et Lemna gibba. Bien que sous climats de type méditerranéen, L. gibba soit plus utilisée que L. minor, les données disponibles dans la littérature concernent plutôt L. minor. L’évaluation des paramètres toxicologiques montre chez L. gibba une tolérance nettement supérieure aux effets toxiques des deux métaux expérimentés. Le chrome est moins toxique que le cuivre et s’accumule à des taux supérieurs à ceux du cuivre dans les tissus des plantes. Pour les deux métaux, l’accumulation est plus importante chez L. minor. Cependant, on pense que L. gibba serait plus indiquée dans des applications en phytoremediation que L. minor, vu sa tolérance et sa productivité en biomasse. Les potentialités de ces deux espèces pour des applications de ce type se justifient par des taux d’accumulation fort élevés, spécialement pour le chrome où ils dépassent largement les 1000 µg g-1 de poids sec. En effet, les concentrations des plantes en Cr obtenues dans ce travail atteignent 2140 µg g-1 chez L. minor et 1710 µg g-1 chez L. gibba. Ces performances montrent un potentiel fort intéressant en comparaison à d’autres macrophytes comme la jacinthe d’eau par exemple.

Mots clés

L. minor, L. gibba, chrome, cuivre, tolérance, accumulation, phytoremediation.

Correspondance

Mohammed Ater, Laboratoire d’Ecologie et Biologie des Populations, UFR Biologie Végétale, Faculté des Sciences, Université Abdelmalek Essaâdi, B. P. 2121, 93002, Tétouan, Maroc

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement