<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique


Tiglyene, S., Mandi, L. et A.E. Jaouad (2005). Enlèvement du chrome par infiltration verticale sur lits de Phragmites australis (Cav.) Steudel. Rev. Sci. Eau 18 (2) : 177-198.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L'objectif de la présente étude est de mettre en évidence les potentialités d'un hélophyte : Phragmites australis (Cav.) Steudel à épurer l'effluent du tannage riche en chrome sous un régime d'écoulement vertical et les comparer à celles d'un sol non planté sous climat aride.

Le pilote expérimental est constitué de pots de capacité 120 litres, remplis sur une épaisseur de 15 cm de graviers et de 60 cm de sol (texture : limono - argilo- sableuse). Trois pots sont plantés de jeunes tiges de Phragmites australis (36 tiges /m2). Trois autres pots non plantés sont pris comme témoin. L'alimentation du système se fait par l'eau du tannage au chrome diluée à 50%. L’alimentation des systèmes se fait par bâchées de 10 litres/jour pendant 3 jours successifs suivie d’une période de repos de 4 jours. L'écoulement se fait par translation verticale à travers le substrat.

L'étude du fonctionnement hydrologique des pilotes testés a montré que le débit moyen à la sortie du système planté est trois fois plus élevé que celui du lit non planté, ce qui permet de traiter un volume d’eau usée plus important ou bien de réduire la superficie nécessaire par équivalent habitant. Aucun signe de colmatage n’a été détecté aussi bien dans les pots plantés de Phragmites australis que dans les pots non plantés.

Le suivi des performances épuratoires du système à Phragmites australis montre que le pH à la sortie des deux systèmes pilotes augmente de deux à trois unités par rapport à celui des rejets du tannage. La conductivité électrique des effluents traités augmente respectivement pour les deux systèmes.

L’élimination moyenne de la DCO totale est de 74% pour le système planté et de 60,5% pour le système non planté. La différence entre les performances épuratoires des deux systèmes pour l’abattement de la DCO totale est statistiquement significative (p<0,05).

Le Cr total subit globalement un abattement de 99% pour les deux pilotes qui fournissent des eaux épurées limpides. En effet, la concentration moyenne en chrome total dans les eaux usées brutes appliquées à l'entrée des différents pilotes varie de 534 mg/l à 1000 mg/l avec une concentration moyenne de 780±196 mg/l. Les teneurs de chrome total enregistrées à la sortie du lit à Phragmites varient de 2,2 mg/l à 3 mg/l avec une concentration moyenne de 2±0,5 mg/l. La concentration en chrome total des eaux usées à la sortie du sol non planté varie de 2,5 mg/l à 4 mg/l avec une valeur moyenne de 2,4±1,3 mg/l.

La présence de Phragmites australis dans le système planté permet de maintenir une porosité suffisante pour assurer la percolation des eaux en traitement et réduire les risques de colmatage. Avec des temps de résidence hydraulique trois fois plus réduit, le système planté assure un abattement du chrome total comparable à celui du système non planté.

Mots clés

Phragmites australis (Cav.) Steudel, climat aride, tannerie, rejet industriel, chrome, lits à roseaux.

Correspondance

Laila Mandi, Département de Biologie, Faculté des Sciences Semlalia, BP 2390 Marrakech, Maroc

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement