<%pg=request.getParameter("page");%>
     

English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Niang-Gaye, P. et N. Karpel van Leitner (2005). Participation des radicaux carbonate à l’oxydation de l’atrazine lors de l’ozonation de solutions aqueuses contenant des ions hydrogénocarbonate. Rev. Sci. Eau 18 (1) : 65-86.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L’étude porte sur la détermination de la contribution des espèces O3, OH° et CO3°- dans la dégradation de l’atrazine lors de l’ozonation de solutions contenant différentes concentrations en ions hydrogénocarbonate et en carbone organique. Le suivi de la concentration en atrazine et en ozone dissous, et les expressions cinétiques ont permis de calculer les concentrations en radicaux hydroxyle et carbonate au cours des réactions. A partir des données expérimentales obtenues sur des eaux pures additionnées de carbone organique et inorganique, les résultats indiquent que l’élimination du micropolluant résulte de l’action de l’ozone (pour une faible part), des radicaux hydroxyle issus de la décomposition de l’ozone, mais aussi pour une part très significative, des radicaux carbonate. La participation des radicaux CO3°- diminue lorsque la concentration en carbone organique augmente. Les radicaux carbonate peuvent être responsable de plus de 40 % de la dégradation de l’atrazine lors de l’ozonation en présence de 7 mM d’ions hydrogénocarbonate et 129 µM d’ions glycolate utilisés comme molécule modèle pour l’apport de carbone organique. Les résultats obtenus sur des eaux naturelles confirment les conclusions déduites des expériences sur des eaux de composition connue.

Mots clés

Ozonation, radicaux hydroxyle, radicaux carbonate, atrazine.

Correspondance

Nathalie Karpel, Laboratoire de Chimie de l’Eau et de l’Environnement (LCEE), UMR 6008, Ecole Supérieure d’Ingénieurs de Poitiers, Université de Poitiers, 40 avenue du Recteur Pineau, 86022 Poitiers cedex, France

Courriel :

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement