English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Flammarion, P. et A. Péry (2004). Apports de la modélisation des effets des toxiques sur l’individu et la population en écotoxicologie aquatique. Rev. Sci. Eau 17 (4) : 489-502.

Texte intégral (PDF)

Résumé

En général, les résultats des bioessais d’écotoxicologie sont étudiés par des méthodes statistiques et les paramètres estimés n’ont pas de signification biologique. La modélisation est apparue plus récemment en écotoxicologie et bénéficie même ces temps derniers d’un regain d’intérêt. Son développement s’effectue actuellement dans deux directions complémentaires que nous avons voulu présenter ici en en montrant les principaux apports. D’une part les effets sur les individus font l’objet d’efforts de modélisation afin de donner un sens biologique aux paramètres des tests de toxicité pour pouvoir intégrer des facteurs confondant au cours des tests comme par exemple des variations de la concentration d’exposition ou pour pouvoir déterminer les modes d’action des composés. D’autre part, l’écosystème étant l’objet d’étude par excellence de l’écotoxicologie, la modélisation est utilisée pour déduire les effets au niveau des populations à partir d’essais réalisés sur les individus. Jusqu’à présent, des approches classiques, qui se fondent sur l’équation d’Euler ou la diagonalisation de matrices de Leslie, ont été utilisées et ont permis une meilleure définition des paramètres à rechercher au niveau des tests de toxicité. D’autres approches sont à développer pour gagner en pertinence vis-à-vis du terrain (notamment hétérogénéité spatiale de la pollution et des habitats).

Mots clés

Modélisation, écosystèmes aquatiques, biomathématiques, écotoxicologie, énergie, mode d’action.

Correspondance

Alexandre Péry, Laboratoire d’écotoxicologie, CEMAGREF, 3b quai Chauveau, 69009 Lyon, FRANCE

Courriel : alexandre.pery@cemagref.fr
Téléphone : (33) 4 72 20 87 88 / Télécopieur : (33) 4 78 47 78 75

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          



     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement