English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Banas, D., Capizzi, S., Masson, G., Leglize, L., Wagner, P. et J.C. Pihan (2002). Nouvelles trappes à sédiment destinées aux milieux peu profonds vidangeables Rev. Sci. Eau 15 (1) : 263-272.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les mesures de taux de sédimentation en milieux aquatiques peu profonds sont rares et sont souvent réalisées à l'aide de méthodes inadaptées. Les trappes à sédiment utilisées ont au minimum 25 cm de haut. Par conséquent, pour beaucoup de milieux peu profonds, plus de 25 % de la colonne d'eau ne sont pas échantillonnés. Nous avons pallié ce problème en développant un réceptacle mis en place dans les sédiments et destiné à recevoir des trappes à sédiment cylindriques. Le sommet des trappes peut alors être situé à moins de 5 cm de la surface des sédiments. Ce système est utilisable pour des milieux de profondeur inférieure à cinq mètres. Nos résultats montrent que les trappes à sédiments généralement utilisées sous-estiment de 35 à 79 % du taux de sédimentation. Les particules négligées proviennent des flux sédimentaires primaire et secondaire.

Mots clés

Trappes à sédiments, sédimentation, milieux aquatiques peu profonds.

Correspondance

D. Banas, UPRES EBSE, Équipe de production des écosystèmes et écotoxicologie, Université de Metz, Campus Bridoux, F 57070 Metz, FRANCE

Courriel : damien.banas@oreka.com

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement