English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Secretan, Y., Leclerc, M., Duchesne S. et M. Heniche (2001). Une méthodologie de modélisation numérique de terrain pour la simulation hydrodynamique bidimensionnelle. Rev. Sci. Eau 14 (2) : 187-212.

Texte intégral (PDF)

Résumé

L'article pose la problématique de la construction du Modèle Numérique de Terrain (MNT) dans le contexte d'études hydrauliques à deux dimensions, ici reliées aux inondations. La difficulté est liée à l'hétérogénéité des ensembles de données qui diffèrent en précision, en couverture spatiale, en répartition et en densité, ainsi qu'en géoréférentiation, notamment. Dans le cadre d'un exercice de modélisation hydrodynamique, toute la région à l'étude doit être documentée et l'information portée sur un support homogène. L'article propose une stratégie efficace supportée par un outil informatique, le MODELEUR, qui permet de fusionner rapidement les divers ensembles disponibles pour chaque variable qu'elle soit scalaire comme la topographie ou vectorielle comme le vent, d'en préserver l'intégrité et d'y donner accès efficacement à toutes les étapes du processus d'analyse et de modélisation. Ainsi, quelle que soit l'utilisation environnementale du modèle numérique de terrain (planification d'aménagement, conservation d'habitats, inondations, sédimentologie), la méthode permet de travailler avec la projection des données sur un support homogène de type maillage d'éléments finis et de conserver intégralement l'original comme référence. Cette méthode est basée sur une partition du domaine d'analyse par type d'information : topographie, substrat, rugosité de surface, etc.. Une partition est composée de sous-domaines et chacun associe un jeu de données à une portion du domaine d'analyse par un procédé déclaratoire. Ce modèle conceptuel forme à notre sens le MNT proprement dit. Le processus de transfert des données des partitions à un maillage d'analyse est considéré comme un résultat du MNT et non le MNT lui-même. Il est réalisé à l'aide d'une technique d'interpolation comme la méthode des éléments finis. Suite aux crues du Saguenay en 1996, la méthode a pu être testée et validée pour en démontrer l'efficacité. Cet exemple nous sert d'illustration.

Mots clés

Modélisation Numérique de Terrain, MNT, modélisation hydrodynamique, crues du Saguenay, méthode des éléments finis, TIN, Système d'Information Géographique, SIG, Hydro-informatique, MODELEUR, logiciel, hydraulique fluviale, analyse spatiale.

Correspondance

Yves Secretan, Institut national de la recherche scientifique - Eau (INRS-Eau, Terre & Environnement), Université du Québec, CP 7500, Sainte-Foy (Québec) G1V 4C7 CANADA

Courriel : yves_secretan@ete.inrs.ca
Téléphone : (418) 654-3848 / Télécopieur : (418) 654-2600

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-22
© INRS Eau, Terre et Environnement