English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Younsi, A., Mania, J., Lhadi, E.K., et J. Mudry (2001). Incidences de pluies exceptionnelles sur un aquifère libre côtier en zone semi-aride (Chaouia, Maroc) Rev. Sci. Eau 14 (2) : 115-130.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les eaux souterraines qui représentent les seules ressources en eau de la Chaouia côtière, sont très minéralisées : intrusion marine, évaporation et recyclage des eaux d'irrigation chargées en sels. L'évolution spatio-temporelle piézométrique et hydrochimique de cet aquifère a été observée sur 179 puits, de 1991 à 1998 qui inclue une période exceptionnellement pluvieuse. Une comparaison par rapport à l'état de la nappe en 1971, date du début de l'exploitation des eaux souterraines, a été faite. Les suivis ont montré qu'à la suite des pluies importantes de 1996 (943 mm), un rehaussement important du niveau de la nappe et des dilutions plus ou moins retardées de tous les sels en solution dans l'eau, sont mesurés dans tous les puits. En effet, la nappe qui a accusé des baisses de 10 à 20 m entre 1971 et 1995, remonte en 1996 de 4,5 à 12,5 m en moyenne surtout au centre et à l'amont de la plaine. Quant à la qualité des eaux qui s'était dégradée, elle a connu des améliorations importantes avec des variations de 0,5 à plus de 4 ms/cm au niveau de la conductivité électrique. Ces faits montrent une grande sensibilité de la nappe aux apports par les pluies qui constituent sa principale alimentation.

Mots clés

Aquifère côtier, salinité, piézométrie, pollution, recharge, zone semi-aride, Maroc.

Correspondance

Abdelkader Younsi, Faculté des Sciences BP 20, 24000 El Jadida, MAROC

Courriel : abyounsi@hotmail.com
Téléphone : 00 212 3 34 23 25 / Télécopieur : 00 212 3 34 21 87

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement