English    Imprimer          Envoyer par e-mail          

Référence bibliographique

Hamdaoui O., Ouchefoun M. et M. Zerdaoui. (2000). Inhibition de la corrosion d'un acier au carbone par le Kemazur 1620.Rev. Sci. Eau 13 (1): 47-54.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Dans cette étude, des mesures électrochimiques ont été utilisées pour caractériser l'efficacité inhibitrice du produit commercial Kemazur 1620, employé pour le traitement des eaux des circuits de refroidissement. L'influence de la concentration de ce composé ainsi que l'effet de la température du milieu ont été étudiés.Les courbes de polarisation ont été obtenues à l'aide d'un montage à trois électrodes. La méthode électrochimique a permis de déterminer la vitesse de corrosion en l'absence et en présence d'inhibiteur et par conséquent, le taux de protection. Ainsi, le Kemazur 1620 présente une très bonne efficacité pour une concentration de 2000 ppm. Entre 1000 et 2000 ppm, l'efficacité inhibitrice augmente de 56 à 91 %. En outre, l'efficacité inhibitrice du composé a été comparée à celle du nitrite de sodium.

Mots clés

Inhibition, vitesse de corrosion, méthode électrochimique, traitement de l'eau, Kemazur 1620.

Correspondance

O. Hamdaoui, Département de Génie des Procédés, Faculté des Sciences de l'Ingénieur, Université de Annaba, BP 12, 23000 Annaba, ALGÉRIE

Téléphone : +213 8 87 17 12

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement