English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

J.C. Marechal (1999). Relation entre température et intensité des circulations d'eau souterraine dans les massifs alpins: outil de prévision des venues d'eau dans les tunnels.Rev. Sci. Eau 12 (3): 515-528.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Un nombre important de grands tunnels profonds ont été, ou seront à l'avenir, percés dans les massifs montagneux. Le suivi de l'évolution de la température des venues d'eau dans cinq grands tunnels alpins (Vereina, Gothard-N2, Mont-Blanc, Simplon et Gothard-AT) montre que la température de l'eau dans les ouvrages est fortement influencée par la perméabilité des massifs et les circulations d'eau souterraine qui s'y produisent. Les eaux froides qui s'infiltrent à haute altitude possèdent un effet réfrigérant sur le massif. Dès lors, la mesure de la température de l'eau en cours d'avancement d'un ouvrage souterrain constitue un outil de prévision efficace et peu coûteux des venues d'eau. Celles-ci peuvent être très localisées et provoquer une diminution de la température dans une zone du massif ou être diffuses et provoquer une diminution globale du gradient thermique des eaux dans le massif. Une corrélation négative a été mise en évidence entre le gradient thermique des eaux dans chacun des massifs étudiés et l'intensité des venues d'eau qui ont été ensuite observées dans les ouvrages les traversant.

Mots clés

Température, Alpes, ouvrage souterrain, hydrogéologie, montagne.

Correspondance

J.C. Marechal, Laboratoires de Géologie de l'Ingénieur, Hydrogéologie et Prospection Géophysique, Université de liège, Bâtiment B-19, 4000 Liège, BELGIQUE

Courriel : jc.marechal@ulg.ac.be
Téléphone : + 32 4 366 20 34 / Télécopieur : + 32 4 366 28 17

English    primer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement