English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Benjoudi H. et P. Hubert (1998). À propos de la distribution statistique des cumuls pluviométriques annuels. Faut-il en finir avec la normalité ? Rev. Sci. Eau 11 (4) : 617-630.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Il est communément admis que la distribution statistique des précipitations cumulées annuelles suit une loi de Laplace-Gauss. Les écarts entre cette loi et les distributions empiriques sont cependant un fait d'expérience : au-delà d'une probabilité au non dépassement correspondant à une période de retour d'une vingtaine d'années et pour les valeurs les plus fortes de pluie, l'ajustement n'est plus acceptable. Ce décrochage par rapport à la loi normale est mieux mis en évidence par l'étude des longues séries pluviométriques, plus riches en événements extrêmes. Pour étudier le comportement statistique de ces derniers, il est fait appel à un formalisme multifractal qui permet de mettre en évidence que, contrairement à ce qui est généralement admis, la décroissance de la probabilité au dépassement est de nature hyperbolique plutôt qu'exponentielle. Les probabilités des événements catastrophiques sont donc plus importantes que l'on ne le croyait jusqu'ici, ce qui peut avoir des conséquences particulièrement importantes. Cette approche appliquée à un ensemble de séries pluviométriques de longue durée permet de cerner le paramètre caractérisant la décroissance de la probabilité au dépassement. Les résultats obtenus jusqu'ici laissent à penser que ce paramètre pourrait être universel.

Mots clés

Précipitations, événements extrêmes, loi normale, loi hyperbolique, multifractales, invariance d'échelle.

Correspondance

H. Benjoudi, URA CNRS 1367, Laboratoire de Géologie Appliquée, Université Pierre et Marie Curie, Case 123, 4 place Jussieu, 75252 Paris Cedex 05, FRANCE

Courriel : bdj@biogeodis.jussieu.fr

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement