English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Laraque A., Mietton M., Olivry J.C. et A. Pandi (1998) Influence des couvertures lithologiques et végétales sur les régimes et la qualité des eaux des affluents congolais du fleuve Congo. Rev. Sci. Eau 11 (2) : 209-224.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Les affluents et sous affluents congolais du fleuve Congo se partagent en deux systèmes hydrologiques, qui, tout en étant proches dans l'espace, sont sensiblement différents dans leur fonctionnement. Cette distinction repose sur la différenciation manifeste entre les deux régions naturelles que sont les "Plateaux Tékés" d'une part et la "Cuvette congolaise" d'autre part, nettement contrastées du point de vue du couvert végétal et lithologique et subsidiairement du climat

La classification hydrologique que nous présentons est basée sur l'étude des coefficients d'écoulement interannuel (rapport de la lame d'eau écoulée sur la lame d'eau précipitée, exprimé en pourcentage) et sur le coefficient d'irrégularité saisonnière moyen des débits qui est le rapport moyen sur les chroniques disponibles, entre débits mensuels maximum et débits mensuels minimum par année hydrologique. Pour les rivières Tékés, le premier paramètre présente des valeurs comprises entre 45% et 60% contre 20% à 30% pour la "Cuvette Congolaise", alors que le deuxième paramètre varie respectivement pour ces deux régions de 1,1 à 1,5 et de 2,5 à 5,5.

Cette classification présente l'avantage d'être à la fois adaptée à ces deux contextes régionaux voisins mais aussi de mettre en évidence le rôle prépondérant des formations géologiques et des couvertures végétales sur les écoulements des cours d'eau concernés, ainsi que sur la qualité des eaux.

En effet, après son passage au travers d'un important aquifère gréseux, les eaux des Plateaux Tékés à couverture de savane font partie des "eaux claires", à très faible minéralisation, marquée essentiellement par la présence de silice dissoute. En revanche, les " eaux noires " couleur de thé qui drainent la Cuvette Congolaise, couverte de forêts, sont très riches en matière organique et très acides

Mots clés

Régime hydrologique, hydrogramme, coefficient d'écoulement, débit spécifique, module, Congo, plateaux Tékés, Cuvette congolaise, qualité des eaux.

Correspondance

A. Laraque, ORSTOM, CP 7091, Lago Sul, CEP 71619-970 Brasilia, DF - BRÉSIL

English    primer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement