English    Imprimer      Envoyer par e-mail    

Référence bibliographique

Bouhoum K., Amahmid O., Habbari Kh. et J. Schwartzbrod (1997). Devenir des oeufs d'helminthes et des kystes de protozoaires dans un canal a ciel ouvert alimenté par les eaux usées de Marrakech. Rev. Sci. Eau 10 (2) : 217-232.

Texte intégral (PDF)

Résumé

Dans la région de Marrakech, les eaux usées sont utilisées pour l'irrigation sans aucun traitement. Par ailleurs ces eaux usées ruissellent dans des canaux à ciel ouvert sur des distances supérieures à 2 km. Nous avons étudié le devenir des kystes de protozoaires et des oeufs d'helminthes sur le parcours d'un canal alimenté par un émissaire d'eau usée (E2). L'analyse parasitologique des eaux usées a montré que ces eaux contiennent plusieurs types de parasites. En effet, nous avons observé la présence des kystes de protozoaires (Entamoeba histolytica, Entamoeba coli, Giardia sp.) et des oeufs d'helminthes pathogènes (Ascaris,Trichuris, Enterobius, Hymenolepis...). L'étude de la charge parasitaire le long du cours d'eau usée montre une diminution du nombre de parasites dans l'eau usée en allant de l'embouchure S0 vers l'aval de l'émissaire E2. Avec des concentrations moyennes de 1,6.105 kystes/L et 145 oeufs/L à S0, alors qu'à 2 km de S0 (SV) il n'est plus retrouvé que 2,7.104 kystes/L et 33,4 oeufs/L. La charge parasitaire dans le sédiment du cours d'eau, contrairement à l'eau, augmente en s'éloignant de l'embouchure S0. Ainsi, les concentrations moyennes de kystes de protozoaires et les oeufs d'helminthes sont respectivement de 1,7.104 kystes/g et de 9,6 oeufs/g à 80 m de S0 et atteignent, 1,4.105 kystes/g et 78,1 oeufs/g à 2 km de S0. Le ruissellement des eaux usées sur un parcours de 2 Km, à ciel ouvert, montre des taux d'abattement importants des parasites. En effet, plus de 83 % des kystes de protozoaires et plus de 77 % des oeufs d'helminthes sont éliminés de l'effluent. Mais ces abattements restent insuffisants pour satisfaire les directives de l'OMS (1989) en matière de réutilisation des eaux usées en agriculture.

Mots clés

Cours d'eau usée, oeufs d'helminthes, kystes de protozoaires, eaux usées, sédiment, abattement.

Correspondance

J. Schwartzbrod, Département de Microbiologie, WHO Collaborating Centre, Faculté de Pharmacie, 5 rue Albert Lebrun, 54000 Nancy, FRANCE

Courriel : jschwart@pharma.u-nancy.fr

English    Imprimer          Envoyer par e-mail          


     


Mise à jour: 2006-12-20
© INRS Eau, Terre et Environnement